mardi 8 août 2017

Le destin de Mouna Lahmoum - 3

Vingt cinq mois après l'obtemption de diplôme en hôtellerie, Mouna ne trouve toujours pas d'emploi. Elle s'ajoute au grand lot de chômeurs.

Chaque matin, au moment où sa grand mère s'adonne au tissage de couvertures ( ihedans) Mouna rejoint le cybercafé le, plus proche. Et comme à chaque fois, elle consulte d'abord ses mails . Et avant que la liste des messages ne s'affiche sur l'ecran, son cœur bat la chamade.
Elle a besoin de réponse positive. Malheureusement il n'en est rien. Sinon, les sempiternelle réponses automatiques. Mouna a compris que le responsables des ressources humaines ne lisent pas les lettres de motivation et qu'ils ne prennent pas le temps d'envoyer une réponse même négative.

Elle est décue, sa passion pour le tourisme est sa motivation pour le poste auquel elle postule ne sont pas prises en considération par les responsables des établissements touristiques de sa région qui embauchent le plus souvent des personnes qui n'ont aucune connaissance du domaine touristique et hôtellier. Ils ignorent la valeur ajoutée que peut leur apporter un diplômé dans le domaine. Elle est désolée de savoir que son CV et ses lettres de motivation sont oubliés dans les boites mail de tous les établissements touristiques qu'elle a contacté.

A chaque sortie bredouille du cybercafé, elle a envie de s'enkyster chez elle et de ne plus sortir. Un dégout mortel l'innonde. Elle se sent affaiblie.

Un jour, un imprévu s'est produit. Au lieu de recevoir un email l'invitant à un entretien pour éventuelle embauche, elle recoit une demande en mariage. Ce message lui procure une grande joie qui frappe de futilité toutes les hypothèses d'embauche. Elle ne réplique pas sur le champs, elle se donne un temps de reflexion où l'avis de sa grand mère tient toute son importance.


Aucun commentaire: